La maison Arquiste et Carlos Huber, fondateur

Il y a quelques semaines, la boutique de parfums de niche Etiket invitait le fondateur Carlos Huber de la maison Arquiste  à parler de ses parfums à quelque trente convives. La question sur l’origine de cette passion n’a pas tardé à surgir. M. Huber a confié que vers 12 ans, un voyage en famille l’a amené à Londres et l’hôtel où il logeait disposait des vases de fleurs de lys à l’entrée. Cette odeur, nouvelle pour lui, lui a donné l’impression d’un « grand hôtel splendide ». Sensible aux bonnes odeurs, cette émotion de grandeur l’a probablement marqué plus qu’il ne le pense. Plus tard, il créa lui aussi l’odeur d’un hôtel (San Régis à Paris). Il allait à son tour frapper l’imaginaire d’un autre enfant en transit dans une grande ville pour lui faire vivre une émotion par le biais des odeurs.

Carlos est devenu un architecte spécialisé dans la conservation du patrimoine. Il n’a pas pour autant mis sa deuxième passion de côté. Il s’est d’ailleurs lancé le pari de nous faire voyager dans le temps à travers des parfums composés d’ingrédients de grande qualité.

La recherche historique d’un lieu, d’une époque ou d’un personnage important dirige la commande qu’il fera à ses deux créateurs, Rodrigo Flores-Roux (aussi nez pour Dolce &Gabbana, Elizabeth Arden, John Varvatos, Tom Ford, Donna Karan, …) et Yann Vasnier (aussi nez pour Jo Malone, Marc Jacob, Tom Ford, Vera Wang, …) qui lui proposeront une odeur mettant une histoire de l’avant pour faire un voyage olfactif vers le passé.

Pour me mettre dans l’esprit « Arquiste », j’ai essayé 6 échantillons, un par jour. À chaque fois, je n’ai mis que quelques gouttes sur chaque poignet. Ces parfums m’ont transporté dans des univers très différents. Ils ont tous été très appréciés, mais voici mes trois préférés.

Nanban (2015, unisexe)

Un parfum épicé qui sent le cuir et l’encens. Une odeur chaude (café, résine, myrrhe) s’en dégage et me fait penser à un voyage dans les églises de l’Orient. Impression de calme et de confiance.

The Architects Club (2014, unisexe)

Un peu plus facile à porter avec une vanille pure et non sucrée. Une seconde peau subtilement teintée d’odeurs boisées (bois de Guaia et chêne). Impression de sophistication et de bonheur. Mon préféré de tous ceux que j’ai porté !!

Ella (2016, femme)

La civette de ce chypré me fait penser à Paloma Picasso Paloma Picasso (parfum phare des années 1980 que j’aime beaucoup!), mais Ella est plus facile à porter, car moins lourd. Ce matin, il fait 15 oC et c’est parfait ! Si vous voulez découvrir des parfums aux notes animales, ce parfum est un bon choix pour débuter.

Etiket

Si vous avez un peu de temps cet été et que vous désirez essayer des parfums uniques (et je ne plaisante pas, ils sont vraiment … uniques !), je vous recommande d’aller faire un petit tour chez Etiket. Vous pourrez sentir de vraies merveilles et même repartir avec les échantillons de vos coups de cœur !

 

Fragrancia, piquée au parfum

Azzaro Chrome Under The Pole et Montblanc Legend Night

Azzaro Chrome Under The Pole et Montblanc Legend Night

Idées pour la fête des pères

« C’est beau un homme ! » chantait Shirley Théroux. J’ajouterais que ça a du style un homme, surtout s’il sent bon ! Et pas besoin de ressembler aux mannequins à la moue sensuelle, au corps athlétique et au langage non verbal quasi érotique pour nous plaire. Pour souligner la fête des pères qui s’en vient à grands pas, voici deux parfums bien différents, tout aussi charmant l’un que l’autre.

Débutons par Azzaro Chrome Under The Pole, édition limitée 2018. Un citrus aromatique au liquide blanc comme le lait (du jamais vu pour moi !) et sans alcool, donc parfait pour l’été. Un parfum généralement aimé par la gente masculine … et féminine. À l’instar de ses prédécesseurs – la gamme Chrome est sortie sur le marché il y a plus de vingt ans – ce parfum provoque une vibration de bonheur ! Une fraîcheur inégalée créée par la bergamote et le citron en tête suivi du thé maté bien senti et de notes d’herbes vertes sur un fond de cèdre et de musk. Le flacon au dégradé de bleu se veut un rappel des couleurs de l’océan, de 30 m à 150 m sous la surface de l’eau. Pour l’homme actif, simple, cool qui aime la nature et le grand air !

 

Et maintenant Montblanc Legend Night (2017), un parfum boisé-aromatique vraiment trop sexy et attirant !!! En tête, la bergamote, la menthe, la sauge et la délicieuse cardamome. En cœur, le cèdre, la lavande, la violette, la pomme et un peu de résine de pin. En fond, le vétiver, la vanille noire, le patchouli, le bois et le musk. Un classique élégant, ultra agréable et si séduisant… et à mettre le jour aussi ! J’ai tellement hâte d’entrer dans la salle de bain le matin après que mon conjoint ait mis ce parfum pour aller travailler ! Grrr… Un must à connaître et à faire essayer !

Azzaro Chrome Under the Pole, édition limitée, est disponible à La Baie et chez Jean Coutu. 100 ml à 95 $

Montblanc Legend Night est disponible à la Baie d’Hudson, Sephora, Nordstrom, Pharmaprix, Jean Coutu, Murale, Brunet, Uniprix et Familiprix. 50ml à 87 $ et 100ml à 107 $.

Vive les papas !

Fragrancia, piquée au parfum

Retour aux sources de la parfumerie française

Thé indien de Galimard

Galimard, qui a vu le jour en 1747, est une des trois maisons de parfumerie les plus anciennes de France. La famille Galimard fournissait alors à la cour du Roi de Louis XV des parfums, des peaux et des fleurs. Plus de 270 ans plus tard, Galimard est toujours une entreprise familiale qui met l’artisanat et le savoir-faire au cœur de ses créations.

Jusqu’à tout récemment, il fallait voyager jusqu’à Grasse (France), capitale mondiale de la parfumerie, pour découvrir la maison Galimard, visiter son usine et son musée et pour en savoir plus au sujet des matières premières (fleurs, plantes et bois odorants) et des techniques de fabrication du parfum.

La nouvelle génération à la tête de cette entreprise a décidé de se rapprocher de ses clients et de s’établir dans quelques pays ciblés dont les États-Unis et le Canada, mais aussi la Chine, la Russie et la Corée. On sent ici les répercussions d’une mondialisation inévitable.

J’ai eu la chance de rencontrer la représentante des parfums Galimard qui m’a fait sentir une partie de leur vaste collection. Parmi ceux-ci, en voici quelques-uns qui m’ont plu Songeries (qui a des airs de Miss Dior), Feminissime (qui a des ressemblances avec La vie est belle et Flowerbomb) et du côté des hommes 1747 (style CK One) et Mezzanote qui ressemble à Polo Sport.

Thé indien est toutefois le parfum qui a davantage retenu mon attention probablement grâce à ses notes prononcées de cardamome (ma nouvelle odeur fétiche!), de thé vert et de mandarine. C’est un parfum frais, léger et délicieusement enivrant et bien que son odeur reste près de la peau, il sent plusieurs heures! J’ai d’ailleurs bien hâte de le porter cet été… Celles qui me lisent régulièrement savent que j’ai déjà fait référence au thé, une odeur que j’apprécie particulièrement en parfumerie (Green Tea Mimosa d’Élizaberth Arden et White Tea d’Elizabeth Arden). Trois autres parfums font partie de la nouvelle collection (2017) « Les Fontaines parfumées » : Ambre boisé, Grenadine et Pivoine. Vraiment réussis et théoriquement unisexe !

Puisque ces parfums ne sont pas encore officiellement distribués en magasin (mais ça viendra d’ici la fin du printemps), la représentante accepte de se déplacer pour des petits groupes qui désirent découvrir et acheter des parfums encore uniques en sol québécois.

Les eaux de toilette pour homme et femme : 100 ml à 69 $

Les eaux de parfums pour homme et femme : 100 ml à 89 $ (sauf Napoléon 1815 et Princesse Pauline à 159 $)

Les eaux de parfums de la collection les Fontaines parfumées : 50 ml à 79 $

Pour contacter la représentante Maria :

Fragrancia, piquée au parfum

- -