Le microbiome cutané, une vraie colonie sur notre peau…

Saviez-vous que …

La peau constitue l’organe le plus grand du corps humain, il représente 16% de son poids total et à une surface d’environ 1,5 m². Pas banal… Cette peau permet de réguler les échanges entre le milieu extérieur et le corps lui-même en constituant une barrière plus ou moins perméable.

Mais depuis quelque temps, les scientifiques s’intéressent aux micro-organismes présents à sa surface. En effet, notre peau est un système écologique en équilibre. Des milliers de bactéries, virus, champignons et acariens l’ont colonisée depuis l’aurore de la vie et ceux-ci composent ce que l’on appelle le “microbiote cutané”. En effet, il est démontré que le microbiote cutané joue un rôle essentiel dans le développement et le fonctionnement du système immunitaire de la peau.

Le rôle de ces colonisateurs vivants ? Être en symbiose avec les cellules de notre manteau cutané, ils ont une importance fondamentale pour la santé de la peau.

Ces « bactéries », un mot qui n’est pas très sexy, devraient être considérées comme nos amies, car elles préservent notre capital santé et aussi notre beauté. Aujourd’hui, les études se font de plus en plus nombreuses sur le rôle des micro-organismes qui peuplent notre corps et notre peau. Voici un aperçu pour comprendre un peu mieux les réactions cutanées qui nous causent certains inconforts, physique et aussi psychologique!

Votre peau peuplée de petits amis, les micro-organismes.

La peau est un écosystème composé de micro-organismes comme des bactéries, et/ou des champignons qui vivent à l’intérieur de l’épiderme et à la surface. Toute cette flore microbienne est appelée microbiote ou microbiome cutané. 

J’ai trouvé cette vidéo qui résume bien la chose.

Chaque personne possède sa propre carte d’identité microbienne. Elle fluctue notamment en fonction de son sexe, de son âge, de son mode de vie et son alimentation.

« Sur et dans chaque humain vit une quantité de bactéries si phénoménale qu’elle représente à peu près mille fois l’ensemble de la population mondiale » !!!

Et saviez-vous que 1000 espèces de bactériennes ont été identifiées composant le microbiote humain !!!! 

Une affirmation angoissante qui a de quoi entraîner le développement de divers TOCS liés à l’hygiène. Mais il ne faut pas se faire du sang d’encre, ces bactéries sont essentielles à notre bon fonctionnement !

Ce qui influence considérablement nos colonies de bactéries personnelles ; la température, le pH, les hormones, la richesse en graisses ou protéines, l’exposition aux UV ou l’absence de lumière et j’en passe. Cette combinaison variable  caractérise votre microbiome.

Cosmétique et probiotique, de quoi s’agit-il ?

Contrairement aux probiotiques utilisés dans l’alimentation, ceux intégrés à des produits de soins ne sont pas vivants. Et cela pour des raisons de sécurité afin de limiter le risque de contamination bactérienne. 

« Pour garantir des crèmes stables sans risque de développer des bactéries, les marques utilisent des probiotiques inactivés, mais qui gardent toutes leurs propriétés pour renforcer les défenses de la peau ».

Certains fabricants affichent clairement leur couleur.

*Comme Clinique qui commercialise la gamme anti-rougeurs à base de Lactobacillus helveticus.

*De même, la marque Aurelia Probiotic Skincare propose des produits pour limiter le vieillissement cutané en réduisant les inflammations grâce au glycoprotéine de bifidobacterium.

*Et même Dove a notamment développé une technologie « Hydra-nutrium » qui respecterait le pH légèrement acide de la peau afin de ne pas perturber le fonctionnement de la barrière cutanée.  « C’est un peu comme de ‘l’engrais’ pour stimuler la production des « bonnes » bactéries et limiter celle des ‘mauvaises’ bactéries ». 

Par exemple, le baume Lipikar AP+ de La Roche-Posay est formulé avec un prébiotique naturel, l’Aqua Posae Filiformis, qui provient d’une bactérie cultivée dans l’eau thermale de La Roche Posay et qui permet de rééquilibrer le microbiome des peaux atopiques. Ce même prébiotique est utilisé dans le soin Effaclar Duo + de La Roche-Posay pour limiter les récidives de l’acné.

En résumé :

-Ne pas trop se laver à répétition pour ne pas détruire le microbiome naturel de la peau.

-Utiliser des produits qui favorisent une bonne guerre entre les bactéries de votre microbiome. Idéalement une formule qui contient certains probiotiques.

-Ayez une hygiène de vie qui contribue à la qualité de celui-ci ! Sommeil, soleil, alimentation et hygiène personnelle.

-Ne pas devenir hypocondriaque !!! lol

Miss Poudrette « votre experte beauté »

- -